Un nouveau toit

Après une bonne pause dans les travaux de mon observatoire, force est de constater qu’avoir vidé le contenu de celui-ci était une excellente idée ! En effet, mon toit composé de l’ancienne couverture ondulée bitumée fixée sur le cadre métallique roulant, s’est totalement afaissé sous l’effet de la pluie et de l’humidité ambiante. Première leçon : cette matière bitumée n’est absolument pas rigide et doit absolument être soutenue par dessous…

Du coup, un creux s’est formé, se remplissant d’eau de pluie et menaçant de faire s’écrouler le tout sous le poids de l’eau ! J’ai dû percer un trou et placer un seau dessous, le temps de trouver une solution.

Retour à la case départ donc, pour la couverture de ce toit roulant. J’ai acheté une tôle ondulée en PVC, imitation tuiles, que j’ai fixée sur la structure inclinée, en bois, de l’ancien toit. J’ai quand même évidée celle-ci au centre pour l’alléger car le PVC étant rigide, je n’ai pas besoin de le soutenir autant que la tôle bitumée.

Au final, ça marche plutôt bien, même si le cable qui entraine le toit roulant a tendance à glisser un peu sur son axe car le toit est plus lourd que prévu. Il faut que je recouvre l’axe d’une matière qui accroche un peu plus, pour régler ce problème.

Ceci dit, ça roule :